Tests Emailing

Les 5 points d’amélioration principaux d’une campagne mailing

Admettons-le, les campagnes emailing peut faire peur à plus d’un. Vous vous lancez corps et âme dans la création d’un email créatif, des images captivantes et un objet de mail parfait, vous appuyez sur envoyer et vous vous retrouvez jugé par des milliers d’abonnés (ou du moins, c’est ce que nous ressentons parfois).

Hélas, la réalité est que tous les emails que vous envoyez ne seront pas forcément lus. Heureusement, avec une méthodologie de test solide et une liste exhaustive d’idées de test A/B, vous pouvez apprendre à mieux engager les abonnés et envoyer vos emails à tout va.

Envoi des éléments à tester par e-mail

Déterminer quels éléments du mail tester n’est pas forcément évident.

Voici 25 éléments que vous pouvez envisager de tester dans vos emails :

  1. Objet
  2. Champ « De »
  3. Jour d’envoi dans la semaine
  4. Heure d’envoi dans la journée
  5. Fréquence
  6. Liens vs. Boutons
  7. CTAs au format image vs. CTAs au format HTML
  8. HTML vs. Texte
  9. Longueur de l’objet du mail
  10. Icônes de partage sur les réseaux sociaux
  11. Texte d’en-tête (prévisualisation du texte après le champ objet)
  12. Personnalisation : prénom, nom de l’entreprise, adresse, etc.
  13. Hauteur de l’en-tête
  14. Une colonne vs deux colonnes vs trois colonnes
  15. Vidéo dans l’email
  16. Utilisation de listes et numéros
  17. Note dans le pied de page de l’email
  18. Utilisation des icônes de confiance
  19. Placement du CTA
  20. Contenu court v.s contenu long
  21. Preuve sociale
  22. Optimisation de l’affichage sur mobile
  23. Caractères spéciaux dans l’objet
  24. Renvoyer aux non actifs

Cette liste peut sembler un peu longue, mais au moins, elle est exhaustive !

L’un des tests de campagne emailing les plus courants est le test de l’objet.

  • Mettez les mots importants en premier. Les gens veulent savoir pourquoi votre email vaut la peine d’y passer du temps, alors mettez tous les mots importants et qui font passer à l’action au début de votre objet pour inciter à l’ouverture. En d’autres termes, allez droit au but ! Le fait de changer la structure de la phrase, pour mettre en avant les mots-clés importants, augmente le taux d’ouverture de 10 à 20 %.
  • Personnalisez. Il est fréquent de côtoyer une personne qui semble ne jamais se souvenir du prénom de quiconque. Pour info, personne n’aime ça, surtout pas vos abonnés. Adressez-vous à vos abonnés par leur nom ou, tout au moins, insérez des pronoms comme « vous » ou « votre » pour apporter une touche personnalisée à votre message.
  • Utilisez des rimes, allitérations et des jeux de mots. Si vous pouvez écrire un objet qui se lit facilement, vous obtiendrez un taux d’ouverture plus élevé. C’est comme la musique ! Ce n’est pas facile à trouver, mais quand vous le faites, ils seront extrêmement performants.
  • Ecrivez de manière claire. Autant le dire tout de suite, nous portons peu d’attention lorsqu’il s’agit d’emails. Nous n’avons pas le temps de nous asseoir et de tout lire attentivement. Nous devons savoir ce qui est important et c’est tout. Utilisez un langage clair et concis lorsque vous rédigez des objets de mails. La dernière chose que vous voulez est d’écrire un objet qui nécessite d’être relu juste pour le comprendre.

Essayez ces astuces de rédaction d’objet de mails pour votre prochain email test. Rappelez-vous que c’est la première impression qui compte. L’objet est comme une poignée de main pour dire bonjour. Si vous vous y prenez bien, vos abonnés vous adoreront dès le départ.

Les 5 meilleures pratiques pour les tests d’email

Lorsqu’il est effectué correctement, le test A/B augmente l’engagement, améliore l’efficacité de la campagne et donne des indications aux spécialistes marketing sur les préférences du public cible. Pour faire le point, passons en revue les meilleures pratiques.

  1. Gardez les choses simples. Testez d’abord les éléments de base : les objets de mail, le champ « de » et le contenu lui même. Cela ne prend pas énormément de temps ou ni un travail créatif pour mettre au point quelques tests simples.
  2. Uniformisez les moments d’envoi des emails. Lorsque vous lancez un test A/B, assurez-vous d’unifomiser le moment de l’envoi. Même une différence de 30 minutes peut changer radicalement les résultats de votre test. Faites de votre mieux pour envoyer des emails simultanément au moment optimal pour vos abonnés.
  3. Choisissez judicieusement la taille de vos échantillons. Si la taille de votre échantillon est trop petite, il se peut que vous déclariez un gagnant sans en avoir un. En règle générale, assurez-vous d’avoir au moins 1 000 ouvertures pour n’importe quel test. Par exemple, si vous exécutez un test d’objet de mail, vous avez besoin d’au moins 1 000 ouvertures par email pour avoir des statistiques pertinentes. Si vous ne pouvez pas trouver de résultat significatif, vous devriez relancer le test et cumuler les données.
  4. Tester un élément à la fois. Il est tentant de vouloir tester plus d’une variable à la fois parce que nous supposons que plus nous en testons à la fois, plus nous aurons d’impact et plus rapidement nous pourrons apporter des améliorations. Mais  il sera difficile de déterminer les corrections individuelles à apporter ou la dégradation pour chaque variable. Testez une variable à la fois, mesurez les résultats et insérez les gagnants dans vos nouveaux emails au fil du temps.
  5. Soyez attentif aux résultats de vos tests.Vous verrez des résultats de tests qui n’ont aucun sens. Le meilleur email, le plus engageant, n’est peut-être pas le plus joli, ou votre préféré. Faites confiance aux données et les résultats de vos emails seront excellents !

Suivi des paramètres d’emails

Aucun test email n’est complet sans les bons indicateurs pour le mesurer.

Abordons quelques indicateurs importants de l’email marketing :

  • Nombre total d’emails envoyés
  • Nombre total d’emails transmis
  • Taux de transmission: emails transmis / emails envoyés (exprimé en pourcentage)
  • Nombre d’emails ouverts uniques
  • Taux d’ouverture: emails ouverts / emails transmis (exprimé en pourcentage)

Utilisez ce paramètre lorsque vous évaluez les tests d’objet.

  • Nombre de clics par email
  • Taux de clic d’ouverture: clics uniques / clics d’ouverture d’emails uniques (exprimé en pourcentage).

Lorsque vous réalisez un test A/B impliquant des éléments uniques dans l’e-mail, tels que le contenu, l’appel à l’action ou l’imagerie, le taux de clic à l’ouverture est l’indicateur de votre choix. Puisque vos objets restent les mêmes (il suffit de tester une variable à la fois), le taux de clic à l’ouverture vous indiquera la performance du contenu après que le destinataire l’a ouvert.

  • Taux de réactivité : Clics uniques/emails transmis (exprimé en pourcentage).

Les tests A/B pour les objets de mail peuvent utiliser le taux de réactivité. Les objets affectent à la fois les taux d’ouverture et les taux de clics à l’ouverture.

Le taux de réactivité vous donnera un indicateur complet pour mesurer vos tests d’objet. Rappelez-vous qu’un objet dépassant le contrôle sur le taux d’ouverture mais perdant sur le taux de réactivité n’est pas nécessairement le gagnant. Exemple concret : un objet mensonger peut donner un très bon taux d’ouverture mais un taux de réactivité catastrophique car le contenu ne sera pas en adéquation avec l’objet.

Recherchez les objets de mail qui performent sur l’ensemble des indicateurs.

  • Nombre de désabonnements
  • Taux de désabonnement : Désabonnement unique / email transmis (exprimé en pourcentage)

J’espère que cet article a contribué à vous donner quelques idées de test ainsi qu’une base pour savoir comment réaliser vos tests. Avez-vous un test préféré que je n’ai pas mentionné ? Partagez-le en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *